• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Trop d'électronique ?

Trop d'électronique ? - Clara Perez

Surprise par le temps, j’ai dû courir pour m’abriter dans l’entrée d’un magasin. Le vent et la pluie se mêlaient. Mon manteau en laine, était assez chaud pour supporter ces intempéries. J’ai attendu que le plus gros de l’averse passe. Dans la vitrine du commerçant, protégée par le volet roulant en tissu, des animaux en peluche et des trains étaient disposés. Le temps des fêtes ne viendrait que dans deux mois, mais j’ai tout de suite vu un jouet qui pourrait plaire à Zachary. Mon neveu, de huit ans, aime les dinosaures et, justement, le vendeur de jouets en avait plusieurs. Très grands, ils avaient une apparence proche de ce que nous pouvons imaginer de ces géants anciens. Alors que je m’apprêtais à entrer, pour en prendre deux ou trois, j’eus un message de Brigitte. Elle me prévenait qu’elle avait demandé une soumission à une entreprise spécialisée en restauration mur de briques Montréal pour des travaux urgents à faire chez elle.

Je l’avais poussée à agir ainsi, pour qu’elle puisse choisir le meilleur entrepreneur. J’étais sûre qu’elle aurait plus d’alternatives et je lui ai répondu qu’elle avait fait le bon choix. Je suis entrée avec l’idée de ne prendre que ces grands sauriens en plastique. J’en suis ressortie les bras chargés de paquets. J’avais pris des jeux de société, des poupées, quelques dinosaures, évidemment, et une paire de chaussettes avec des personnages de dessin animé. J’en portais, quand j’étais enfant, et je n’en avais pas revu depuis bien longtemps. J’ai donc apporté tous ces paquets jusqu’à mon auto, mais je n’arrivais pas l’ouvrir. J’ai une carte qui est détectée automatiquement par le véhicule, son fonctionnement dépend de ses piles, et elles étaient sûrement déchargées. J’ai cherché dans mon sac et j’ai pu, au bout de cinq longues minutes, ouvrir ma voiture.

Une fois que j’ai chargé mes courses dans mon coffre, j’ai remarqué que je ne pouvais pas démarrer sans mettre la clé électronique dans un emplacement prévu à cet effet. C’était la première fois que j’étais confrontée à cette situation. J’ai pu retourner chez moi sans problème, mais une fois arrivée, j’ai tout de suite cherché des piles de rechange. Après avoir sorti toutes mes boîtes, mes réserves, et mené une véritable investigation dans mes placards, j’ai pu mettre la main sur deux piles. J’étais plus sereine de savoir que ma clé fonctionnerait, et que je n’aurais plus à affronter le genre d’ennui que j’avais rencontrés dans la journée.

 

The author:

author

Je suis une femme qui adore relever des défis, et nourrir ce blog, en est tout un ! Alors je vais tenter de ne pas vous gaver, mais bien de vous surprendre en saveur et arôme délicat. Je vous promets aucun sujet réchauffé, ni trop lourd, mais bien savoureux. Et oui, j’adore la nourriture en passant …