• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Trop compulsive ?

Trop compulsive ? - Clara Perez

Si j’avais eu moins de livres, mon déménagement aurait sûrement été plus rapide. J’ai transporté six boîtes pleines de livres. Mon divan, mes deux fauteuils en cuir, craquelés par un long usage, mes étagères et mon lit furent placés presque avec facilité. Caser, dans cet espace réduit, les cartons lourds d’ouvrages ne fut pas simple, et je crois que je m’en souviendrai encore longtemps. Deux amis étaient venus m’aider, Jacques et François. Ces deux frères sont toujours disponibles quand j’ai un service à leur demander. Leurs bras me sont utiles, en renfort aux miens, surtout pour porter autant de meubles en aussi peu de temps. Ils ont été présents pour la mise en place à mon installation, car nous avons longuement débattu de chaque emplacement.

Parti d’un appartement et arrivé dans une maison, j’avais plus d’espace et, au début, les pièces étaient vides. Je les ai remplies au gré de mes trouvailles dans des boutiques d’antiquités, ou pendant un vernissage, ou encore, chez un artisan. C’est un plaisir de remplir cette demeure d’objets, dont je recherche le côté utile autant qu’une esthétique irréprochable. J’avais un service de verres, et, quand j’étais dans un logement plus petit, un seul était suffisant. Maintenant, j’ai des coupes à champagne, des ballons, des verres à liqueur, d’autres pour boire de la bière. Un vaisselier, que j’ai acquis sur un site de vente d’objets d’occasion, a trouvé sa place dans le grand salon, qui me sert de salle à manger lorsque je reçois des invités. Des nappes, destinées à embellir la table pour des occasions particulières, sont pliées dans un confiturier, que ma grand-mère m’a donné.

Elle l’avait retrouvé dans un abri de jardin, alors qu’elle le faisait démonter suite au travail d’une entreprise en construction de mur de briques Montréal, et qui avait été fait à cet emplacement. Je me suis enrichi de ces objets en quelques années. Alors que ma décoration intérieure était sans attrait, j’ai patiemment déniché des tableaux intrigants, des coupelles insolites, des tables originales. Des tissus de grande taille, aux couleurs vives, que ma sœur m’avait rapporté d’un village du Togo vinrent s’inviter sur les lits, celui de la chambre d’amis et celui de la mienne. Je découvris le plaisir d’être entouré de belles choses, de les contempler, de me sentir bien au milieu de tant de beauté. Dernièrement, j’ai acquis un magnifique lampadaire. Il ne me reste plus qu’à savoir où je le mettrai, car la place commence à me manquer.

 

The author:

author

Je suis une femme qui adore relever des défis, et nourrir ce blog, en est tout un ! Alors je vais tenter de ne pas vous gaver, mais bien de vous surprendre en saveur et arôme délicat. Je vous promets aucun sujet réchauffé, ni trop lourd, mais bien savoureux. Et oui, j’adore la nourriture en passant …